Etre riche sur internet avec l’affiliation

Etre riche sur internet avec l’affiliation

Dans l’affiliation, pour être efficace et donc riche, il faut savoir prendre le problème à l’envers.
Je m’explique.

Voici le schéma classique d’une méthode d’affiliation:

  • Vous souhaitez démarrer dans l’affiliation.
  • Vous regardez les plateformes d’affiliation et les produits mis en vente sur lesquels vous pouvez toucher une commission.
  • Vous sélectionnez un produit et décidez de créer un mini-site qui en fera la promotion.
  • Une fois le site créé, vous travaillez sur le référencement afin d’obtenir autant de trafic naturel que possible (puisqu’il est gratuit).
  • Et bien sûr, vous faite aussi un peu de pub payante via AdWords.
  • Il ne vous reste plus qu’à attendre les clients.

Juste un petit détail : … VOUS AVEZ TOUT FAUX !!!
En fait, vous avez tout juste si vous voulez BIEN vous planter.

Le problème classique en affiliation

Pour être efficace, vous devez réféchir à l’envers, et remonter le courant.
Vous devez prendre le problème à la racine.

Première étape : Dans la tête de votre acheteur.
Etes-vous une femme ou un homme ? Quel est votre pouvoir d’achat ? Avez-vous une carte de crédit (très utile pour acheter sur internet!) ? A quel besoin ou désir répond le produit que vous souhaitez vendre ? Etes-vous désepéré pour changer votre situation (drague, chute de cheveux, maigrir, …)?

Deuxième étape : Un seul objectif à la fois.
Votre site ne devra avoir qu’UN SEUL objectif. Ne le remplissez pas de liens ou bannières qui détournera l’attention de votre visiteur.
Si votre but est de vendre un produit, ne parlez que de ça et de rien d’autre.
Si votre but est d’obtenir l’adresse email de votre visiteur, ne faites que ça : Demandez-le lui ! Si tel est votre objectif, utilisez une squeeze page.
Si votre produit attire autant les hommes que les femmes, sachez que la communication devra être différente. Il faudra donc un site différent pour chaque cible !

Troisième étape: Un produit à la fois.
Ne vendez pas un dentifrice et un savon pour les pieds en même temps. Choisissez votre programme d’affiliation avec précision. A ce stade, vous devez déjà avoir le profil de votre acheteur/acheteuse. Et surtout, vous devez déjà savoir si le marché existe, si la demande est forte et si les consommateurs ciblés sont solvables (vendez aux parents, et non aux enfants. Les mineurs ne détiennent pas de cartes de crédit!).

Quatrième étape: Un domaine à la fois.
Ne mélangez pas les produits d’amincissement avec les méthodes pour le dressage de chiens.
Ne travaillez pas sur plusieurs niches de front. Tout ce que vous récolterez, c’est beaucoup de temps perdu et un solide mal de crâne.

Ce n’est qu’une fois ces 4 étapes franchies que vous pourrez passer à votre projet suivant.

Ce petit mode opératoire s’avère diaboliquement efficace. Il permet un ciblage ultra-précis et garantit un meilleur taux de conversion. Donc, plus de ventes…

Both comments and pings are currently closed.

8 Responses to “Etre riche sur internet avec l’affiliation”

  1. Rémy dit :

    Oui, il faut bien étudier le marché avant de se lancer.
    De nombreuses personnes croient que c’est simple et rapide, mais il faut avoir une méthodologie efficace et ne pas trop se disperser….

  2. MaxR dit :

    Le plus dur, c’est en effet de ne pas se disperser. Il y a tellement de possibilités qui s’ouvrent devant soi une fois qu’on commence !

  3. Cédric dit :

    Hello,

    Au final tu obtiens de bons réultats en affiliation sur Maxadi?

  4. Fenice dit :

    Très juste, bien évaluer les besoins et surtout ne faire qu’une chose à la fois.

    Lorsque l’on rentre dans l’affiliation on a vite fais de se perdre, partir comme un chien fou dans un sens puis dans l’autre.

    J’ai commis c’est écueuil à mes tout débuts, maintenant avec un peu de recul, je me rends compte que seul une de mes capagnes rapporte vraiment bien. Il reste donc à fournir un gros travail de fond sur celle-ci. Une fois fait, on passera à autre chose, mais pas avant 🙂

    • MaxR dit :

      Merci pour ton témoignage.
      On dirait qu’il s’agit d’un problème dont sont victimes tous les débutants … et même les moins amateurs.

      Je suis encore trop souvent victime de mon enthousiasme face à une nouvelle idée. Et comme j’en ai beaucoup … ça me pompe beaucoup de temps, ne serait-ce que pour une brève étude et documentation sur le sujet. Dernier en date en ce qui me concerne: l’étude de la création d’un site de petites annonces gratuites.
      Comme je n’y connais rien, je me renseigne depuis la base. C’est super intéressant, mais ça prend beaucoup de temps!

  5. alteriche dit :

    Mais quid de l’affiliation « simple » en apposant une bannière sur son propre blog?
    Tu parles là d’affiliation « pro » presque…!?

    Effectivement, je pense que vendre un produit jouant sur le « désespoir » peut donner de très bons résultats via l’achat d’impulsion.
    Mais on peut aussi tout à fait vendre un produit en rapport avec son blog (dans le cas d’une page non autonome) et en faire la promotion parce qu’on l’a soi-même expérimenté. L’effet bouche-à-oreille peut alors avoir un certain effet (si le produit tient la route, cela va sans dire… ce qui est rarement le cas des produits surfant sur le « désespoir » car les méthodes miracles n’en font jamais…).

    • MaxR dit :

      L’affiliation simple, en apposant une bannière sur son site ne semble pas convertir beaucoup. Par contre, si c’est bien ciblé, la conversion apporte tout de suite beaucoup plus d’argent que AdSense …! Car on parle tout de suite de dizaines d’euros plutôt que de quelques centimes.

      Mais rien ne vaut en effet le vrai conseil qui découle d’un retour d’expérience. Essayer le produit et (s’il en vaut la peine et que l’on est convaincu de sa valeur) le conseiller par la suite dans un article est ce qui convertit encore le mieux.

      C’est le cas, par exemple, avec mon article sur Le Système des Secrets Pour 7 Euros. Il s’agit là d’un excellent produit (et pas cher, en plus!) et dans lequel je crois véritablement. J’ai eu pas mal de lecteurs qui ont achetés ce produit.

      On peut dire que la meilleure formule en affiliation (sauf pour ceux qui font de la pub AdWords, etc.) est la suivante:
      Bon produit + Bon prix + Bon conseil = ACHAT

      Pour ce qui est des autres produits jouant sur le désespoir (calvitie, impuissance, perte de poids,…), ils sont en effet basés sur l’impulsion. C’est un marché très particulier car les gens recherchent des miracles ! C’est pour cela que les pages de vente de tels produits présentent les produits comme l’ultime produit, celui qui résoudra le problème à tout jamais.

      Les acheteurs de tels produits ne jouent que très rarement le jeu car une certaine discipline est requise dans la durée. En achetant le produit, la personne pense inconsciemment que cela suffira pour se débarasser du problème.

      Et après quelques mois, l’acheteur retombe dans son schèma habituel sans avoir résolu le problème de fond et retrouve son poids initial. S’en suit la recherche d’un nouveau produit pour maigrir vite et sans effort.
      C’est pour cela que le marché des produits d’amincissement n’est pas près de disparaître.

      La psychologie des consommateurs de ce segment de marché est tel que leur problème est récurrent. Il suffit donc d’inventer un nouveau produit, ou une nouvelle formule, pour à nouveau communiquer sur ce marché et obtenir d’excellents résultats en terme de chiffre d’affaires. CQFD.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other