L’avenir est-il au mix online-offline ?

Google Local Business

Lorsque l’on se lance corps et âme dans le marketing internet, on a parfois tendance à cloisonner les marchés. En effet, quand on se découvre une passion pour le marketing internet, on imagine que tout se passe exclusivement sur … internet. C’est logique. En fait, il s’agit d’une logique un peu trop simple (sans pour autant dire ‘simpliste’!).

Là où les passionnés du webmarketing découvrent un atout impressionant, c’est lorsqu’ils prennent conscience que derrière tous ces ordinateurs, il y a parfois de vrai commerces, des boutiques ‘en dur’, avec un adresse physique et une vitrine.

Actuellement, sur le marché américain, de nombreux programmes vous apprennent comment utiliser vos compétences pour les offrir à ces commerces ‘tangibles’ et leur apporter ainsi de nouvelles opportunités, de nouveaux clients.

En effet, vu la croissance explosive d’internet et des achats en ligne, cela constitue une part de marché non négligeable pour de très nombreux commerçants. Seulement voilà, une grande partie de ceux-ci (pourtant expert dans leur domaine) ne maîtrise pas du tout les subtilités indispensables pour propulser un site ou un blog à la première page des résultats des moteurs de recherche.
Nombre de ces commerces ont parfois déjà un petit site internet, mais qui n’est vu par quasiment personne … car très mal référencé.

L’importance vitale du SEO sur internet

Après la folie des techniques exploitant les téléphones portables, le tour est maintenant à la vente de vos compétences en SEO pour les petits commerces de qartiers. Typiquement, ce sont souvent ces petits commerces qui sont pris en exemple pour proposer votre nouvelle source de trafic sur internet. Ces commerces de taille modeste n’ont en effet certainement pas un département informatique qui pourrait mettre en avant leurs produits sur internet. D’ailleurs, ce sont souvent de petites agences informatiques locales qui leur ont proposé un petit service bien sympatique de création de site. Ceci permet aux commerçant de lustrer leur orgueil lorsqu’ils tendent leur carte de visite sur laquelle est inscrit l’adresse de ‘leur site internet’. Le problème, c’est que ce service s’arrête là. Et rapidement,  le commerçant s’apperçoit (s’il est conscient qu’il peut avoir des statistiques !) que seulement quelques personnes par mois viennent voir sont site … pourtant très joli avec sa petite animation flash en page d’accueil et tout le tralala.

Pour qu’un site soit rentable … il faut qu’il convertisse, mais aussi qu’il attire des visiteurs tout seul (ou presque).

Le trafic gratuit est devenu le Saint Graal d’internet

Et c’est précisément là que votre expertise en SEO vient faire la différence. D’ailleurs, vous l’aurez peut-être remarqué, sur les marchés américains, les formations en techniques SEO pullulent. Bien entendu, il faut pouvoir trier le son de l’ivraie. A ce propos, j’ai acheté moi-même l’une des ces formations et j’avoue ne pas être déçu. J’en parlerai dans un prochain article.

Proposer ses services aux commerçants, ou le modèle Google Local Business

Le principe est simple. Vous approchez un (petit) commerçant de votre quartier et vous lui proposer de lui amener de nouveaux clients. Comment ? Via internet, bien sûr. Vous lui créerez un petit blog sur lequel vous allez utiliser toutes les ressources magiques que vous avez en votre possession (WordPress, Market Samurai, techniques de backlinking, référencement, SEO, bref tout ce que vous connaissez). Bien entendu, vous aurez pris le temps d’analyser la concurrence pour voir si vous pourrez facilement vous positionner en premier résultat sur Google.  (Ce dernier point est crucial car c’est en fait ÇA que vous proposerez dans votre service !) Une fois votre travail effectué, des visiteurs afflueront sur le site qui capturera les coordonnées des visiteurs, et qui convertira ceux-ci en clients.

Vendre ce service est basé sur le fait de faire miroiter comprendre qu’être premier sur Google permettra de faire affluer un nombre considérable de clients sur le site internet du commerçant. (C’est parfois vrai, … mais pas toujours)
En plus, si vous incluez la localisation dans le mot clé sur lequel vous devez vous positionner, cela rend les choses encore plus facile ! Ils vous sera plus facile de vous positionner pour « dépannage plomberie Toulouse » que simplement sur le terme « dépannage plomberie ».

Là où ça devient par contre intéressant, c’est l’offre de service que vous pouvez proposer en plus. En effet, être premier sur internet n’est pas une position acquise pour toujours. Un travail de référencement constant est nécessaire pour conforter et/ou maintenir sa pole position. Du coup, ce service peut à lui seul vous garantir des revenus (et du travail) récurrent.

Offrir ses compétences de webmarketeur aux commerçants locaux est une piste intéressante qui a le mérite d’être fondé sur un vrai travail de référencement. Personnellement, je n’ai pas encore testé cette technique car j’ai déjà suffisamment de choses à faire. De plus, et en ce qui me concerne, je tiens à garder mes sources de revenus entièrement automatisés et délocalisables. Voyageant d’îles en îles, mon mode de vie peu sédentaire n’est pas idéal pour tisser des liens d’affaires avec des commerçants locaux. Un bon business devant toujours être basé sur du long terme.

Mais vous ? Avez-vous dans l’idée de proposer ce type de service – Google Local Business – aux commerçants près de chez vous ? Avez-vous déjà testé ce modèle de business ? Vos retours d’expériences m’intéressent.

Both comments and pings are currently closed.

13 Responses to “L’avenir est-il au mix online-offline ?”

  1. Charles dit :

    Je ne l’ai pas encore expérimenté, mais j’ai prévu de le faire.

    Mais il n’y a pas que le SEO, mais bien toute la mise en place d’une stratégie de communication internet.

    De nombreuses petites entreprises ont un site, ok, mais tellement mal fait qu’il ne peut rien vendre…

    • MaxR dit :

      La vision globale est clairement ce qu’il y a de mieux en terme d’offre de service. Mais malheureusement, les clients veulent des résultats chiffrés tout de suite (ou très rapidement après … qu’ils aient effectué un paiement !). Du coup, les techniques américaines se concentrent sur seulement quelques points, facilement chiffrables et qui peuvent augmenter très vite. Bref,le trafic.

      Mais je suis d’accord avec toi. Proposer une stratégie de communication internet est ce qu’il y de plus professionnel.

    • Isausy dit :

      Bonjour,

      Avant de penser au référencement naturel, ce qui est très pertinent pour une TPE ou PME, c’est un google adresse. Si c’est bien fait avec un peu de chance cela peut rapporté gros.

      • MaxR dit :

        J’imagine que tu parles de Google Adwords. Mais la pub payante sur internet n’est pas un exercice facile. Beaucoup se brûlent les ailes avec ce genre de méthodes. Certes, une fois qu’on trouve le bon filon, ça peut rapporter gros, mais avant d’y arriver, il y a surtout moyen de se ruiner en un rien de temps.

  2. Bonjour max,

    effectivement j’ai déjà testé cette façon d’agir auprès d’un ami qui avait un restaurant.

    j’ai créé un site Internet référencés sur la ville de Reims et apporté du trafic.
    Même dans l’extrême j’avais pensé à développer cette affaire dans les centres commerciaux et les galeries marchandes afin de promouvoir chacun avec l’aide des autres pour créer un mouvement dans la galerie.

    La création de site et fastidieux et c’est juste un hobby pour moi, et je ne désire plus être sur le terrain.

    Alors j’ai créé ce blog comment faire connaître ma petite entreprise justement dans ce but d’aider les petits commerçants à se faire connaître.

    Pour le moment j’analyse la façon que les entrepreneurs ont à utiliser mon blog, mais comme ma passion est le référencement et la création de site,je pense que je vais m’orienter dans ce sens.

    je connais bien le monde de l’entreprise du bâtiment et le commerce, avoir ces entrepreneurs prendront le temps de s’orienter verre Internet.

    Je crois qu’il y a un gros manque au niveau des petites entreprises en France, notamment leur présence sur le Web.
    Il est sûr que maintenant tous les outils existent pour faire connaître une entreprise en local, et c’est une aubaine pour eux.

    À bientôt
    Éric 😉

    • MaxR dit :

      Très intéressant ce retour d’expérience !
      Je crois en effet qu’il y a véritablement un marché énorme qui consiste à aider les petites entreprises ou artisans. Pour les amateurs avertis de marketing internet, ou même les professionnels, il y a une vraie opportunité à saisir. Ceux qui maîtrisent le référencement n’auront plus jamais faim ! 🙂

  3. De mémoire, les études montrent qu’environ 80 % de l’audience d’un commerce en ligne est composée de personnes… préparant tranquillement un achat en physique. 80 % de l’investissement (SEM, etc.) perdu à l’avance, ça fait beaucoup ! Donc oui, je crois que l’avenir est à ceux qui sauront proposer les deux solutions à leurs prospects, au détriment des pure player… sauf exception, bien entendu !

  4. Je suis aujourd’hui dans une pépinière d’entreprises, et je peux vous dire que cette idée est superbe !
    En fait, 7-8 créateurs d’entreprises sur 10 pensent maitriser Joomla et ont un site « sans commentaire »…et un SEO à zéro car ils n’en perçoivent pas l’utilité …
    Maintenant, à étudier, mais dans tous les cas, il faut le proposer à un magasin générant tout de même un CA minimum, je pense …
    A étudier !
    Mici 🙂

  5. Le référencement est super mais n’est pas toujours bien pratiqué. Ça commence par l’écriture du site principal, qui devrait être optimisé et bien organisé. Ensuite, maintenir un blog devrait aider à générer des visites. Le SEO ne devrait pas se concentrer sur le blog, mais plutôt sur le site principal. Quand un internaute tape ‘chirurgie esthétique Montréal,’ il ou elle n’a probablement pas envie de tomber sur un blog sur la chirurgie esthétique, mais préfèrerai tomber directement sur le site d’un médecin.

  6. Olivier dit :

    De mon point de vue le Référencement devient essentiellement local, il est toujours possible de placer un site au niveau national ou international ; mais la bataille est rude à ce niveau la. De plus il n’est pas évident de trouver ce genre de client prêt à débourser de grosses sommes. Par contre il est beaucoup plus simple de placer un plombier sur des mots clefs locaux. De manière générale pour placer un site localement cela ce fait encore assez vite. Et même si les sommes ne jeux ne sont pas extraordinaire, elle permettent de vivre. Et c’est des clients pas trop compliqué (gros avantages).

    • MaxR dit :

      Si le référencement devient de plus en plus local, c’est en effet à cause des gros sites bien implantés sur les termes plus généraux. Les détrôner reste possible, mais cela demande un effort considérable, en temps comme en argent.

  7. Lionel dit :

    Ce mix est très important pour les petits commerçants des centre-villes. Avec une Google Adresses, il peuvent afficher leurs coordonnées sans site internet, donc sans investissement.

  8. DJamel dit :

    J’en suis persuadé, notamment pour les plus petits. De plus, il est aussi important de soigner son image en ligne, même pour un petit commerce, car il devient aujourd’hui plus important que la vitrine physique.

    En ce sens, ce qui risque de se développer à ce niveau là, est le fait de payer par Internet comme une réservation d’un produit que l’on vient chercher plus tard.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other