Les vices cachés du travail à domicile

Quand on parle du travail à domicile, on évoque volontiers les nombreux avantages indéniables. La liberté des heures de travail, l’absence d’autorité hiérarchique ou encore la flexibilité de l’organisation sont souvent les points qui sont mis en avant.

Certes, le travail à domicile a ses avantages. Mais il ne faudrait pas s’imaginer que cette médaille n’a pas de revers.

Comme pour tout, il existe un côté obscur à cette force … et voici quelques points qu’il faudra aussi prendre en considération si vous souhaitez développer un travail à domicile à plein temps.

On commence quand on veut … donc parfois plutôt tard que tôt

Si vous n’avez pas de conjoint qui doive se lever à une heure précise ou d’enfants qu’il faut amener à l’école, vous êtes le roi des rois ! Car vous pouvez réellement dormir jusqu’à pas d’heure. Et puisque le sommeil est un besoin physiologique naturel et important, ce serait dommage de tomber malade suite à une carence de celui-ci.

Cependant, vous vous consolerez en vous disant que votre manque de productivité sera au moins compensé par votre excellent état psychologique et votre absence totale de fatigue lors de vos phases d’éveils. Vous n’aurez au moins pas tout perdu.

Pas de patron, bon patron

Comme il n’y a pas de supérieur qui regarde au-dessus de votre épaule, vous faites vraiment ce que vous voulez… bref, vous surfez sur le net une grande partie de la journée pour des futilités. Vous regardez les clips de Lady Gaga sur Youtube, vous jouez à des jeux en flash, vous parcourez de multiples blogs sur lesquels vous vous croyez obligé de laisser une marque indélébile qui remettra l’histoire de l’humanité sur le droit chemin, …

Ceux qui se reconnaîtront dans cette caricature observeront sans doute une usure sur le carrelage entre leur bureau et le frigo. C’est comme si un chemin de randonnée était en train de se créer. D’ailleurs, si ça continue, vous pourrez l’appeler GR … pour Grignotages Récurrents.

Quand votre organisation s’épelle avec un A, comme dans Anarchie

Il faut l’admettre, au bout d’un moment, si vous voulez être productif, il faudra bien s’organiser. Et en fait, c’est là que le travail à domicile devient marrant. Car on finit par passer ses journées à classer ses affaires, à faire le ménage sur son bureau et sur son ordinateur, à rédiger des listes (aaah ! les listes !), à faire la vaisselle ou à passer l’aspirateur.

Bref, une bonne journée étant une journée bien pleine, vous n’irez pas dormir sans avoir l’entière satisfaction d’avoir fait plein de choses.

Heureusement, il existe des tas de trucs et astuces qui vous permettront de rester productif tout au long de la journée. Entre les GTD (‘Get Things Done’) et les astuces de Tim Ferris (‘la journée des 4 minutes’) vous passerez tout votre temps dans des comas profonds lectures profondes qui … prendront toutes vos journées.

Mais le gros avantage de ce type de lecture, c’est que vous irez dormir avec une satisfaction encore plus grande que d’habitude ! Votre qualité de sommeil sera sans doute encore supérieure à la normale … et vous ne serez plus jamais malade !

En y réfléchissant bien, le travail à domicile devrait être subventionné par la Sécurité Sociale.

Both comments and pings are currently closed.

20 Responses to “Les vices cachés du travail à domicile”

  1. Adrien dit :

    Travailler à domicile c’est bien sympa, mais les gens qui agissent comme ça ne sont tout simplement motivé, et ça se ressent à la fin du mois avec un check des comptes.

    Pour ma part, je gère mon rythme comme je le sens, déjà niveau sommeil je ne suis pas compliqué, je me réveil presque automatiquement sans réveil à 8 heures du matin.

    Les personnes qui ne prennent pas au sérieux le travail à domicile n’ont pas d’intérêts à se lancer.

    Comme on peut le voir très souvent sur le web, se lancer comme un grand sur internet depuis son domicile, c’est un travail qui prend beaucoup plus de temps qu’un simple travail de salarié.

    • MaxR dit :

      En effet, pour être efficace, il faut pouvoir être sérieux dans ce qu’on fait. Qu’il s’agisse d’un travail à domicile ou non, d’ailleurs !

  2. Jérôme dit :

    Il est vrai qu’il ne faut pas tomber dans ces pièges. Ensuite, si des règles et de la rigueur sont observées, alors la productivité et le bienêtre sont au rendez-vous et donc tout bénef 😉

  3. Fabien dit :

    Pour m’être essayé à ce type d’organisation de travail pendant quelques temps, je ne peux dire qu’approuver tous les points cités dans cet article.
    La motivation personnelle et l’auto-discipline sont des atouts que l’on se doit de posséder lorsqu’on se lance dans ce type d’activité car personne n’est la pour nous remettre dans le droit chemin en cas d’erreur.

    Personnellement, chaque matin, je faisais comme si j’allais « au bureau » en parcourant moins de chemin bien sûr (dans mon studio étudiant, la distance lit-bureau avoisine les 78cm…). Ensuite, c’est se lever à des heures raisonnables et si jamais il y a des excès (genre levé comme un sagouin à midi), eh ben c’est pas grave, on rattrape le temps perdu le matin en travaillant un peu plus le soir ! Sur Internet, il faut également savoir résister aux nombreuses tentations décrites dans l’article car elles sont extrêmement chronophage, notamment la lecture complète d’un article de blog afin de pondre le commentaire qui va avec.

    Pour moi, ce type de travail à été une bonne expérience car j’ai pu tester ma motivation et ma discipline et j’en suis plutôt convaincu. Malheureusement, étant depuis toujours habitué à travailler à « l’extérieur » de chez moi, je pense que ce type d’organisation est parfait quand il est temporaire. S’il devient définitif, c’est une remise en question personnelle et permanente qui s’impose pour ne pas divaguer inutilement sur internet…

  4. Maxime dit :

    Comme dit une loi de je ne sais plus qu’elle sociologue, dans la vie il y a des X et des Y. Des X qui aiment leur boulot mais ont besoin d’un cadre régulier au niveau du salaire du temps de travail ou de la responsabilité. Cela convient très bien à un poste d’employé. Au contraire le Y cherchera à être créatif, à entreprendre et à avoir une comprenant plus d’aléas. Aucun des deux n’est supérieur à l’autre, ce n’est pas parce qu’on est un Y qu’on vaut mieux qu’un X. Un bon ingénieur aura parfois la vie plus belle qu’un commerçant qui lance sa propre affaire.

    Cela dit pour en revenir à l’article, il faut définitivement être un Y pour se lancer en freelance, en travail à domicile. Il faut savoir conserver une rigueur, un esprit de travail et ne pas vouloir se détourner de son boulot à la moindre occasion ; car des occasions dans ce contexte, il y en a beaucoup !

    • MaxR dit :

      Intéressante l’histoire de la sociologue concernant les X et les Y. C’est une belle manière d’expliquer ce phénomène.

  5. Vinodis dit :

    Tout à fait d’accord : sans rigueur, impossible de travailler à partir de chez soi … et encore plus quand vous avez un enfant. J’ai donc choisi de la laisser à la crèche du lundi au vendredi car c’est impossible à concilier !
    Par rigueur, il faut englober le fait de se lever très tôt tous les jours mais aussi se retenir de ne pas servir un client quand il se présente chez soi un dimanche matin, allumer son PC à 23h car un client pose une question, …
    => Rigueur sur soi-même mais aussi éducation des « clients » sinon ça peut vite tourner à l’enfer !

  6. Adrien dit :

    Effectivement avec des enfants à la maison le risque est de les faire passer avant le travail, ce qui est logique mais il faut tout de même ne pas trop leur donner de notre temps.

    Se lever tôt … C’est une autre chose, je me lève quand je n’ai plus sommeil, donc aux alentours de 8h, et ça ne m’empêche pas de bien remplir ma journée, peu importe l’heure à laquelle je me lève, ma journée est constamment pleine de recherche et de dev. Enfin je fais des pauses, je ne travaille pas pendant dix heures non stop, je ne dois pas faire la moitié de ma journée de manière constructive.

    Travailler chez soi est une chance, oui il faut de la rigueur, mais il ne faut pas non plus constamment se bouffer la vie !

  7. Vinodis dit :

    Encore une fois, tout dépend de l’activité car mes clients commencent vers 09 heures et avant cela, je dois régler mon planning de la journée => Au plus tôt je commence, au moins de stress il y a au début de la journée …

  8. Adrien dit :

    Oui forcément tout dépend de l’activité, mais celle de blogger par exemple, ne nécessite pas d’horraires en particulier.

  9. Vinodis dit :

    Peut-on réellement vivre du blogging (à part quelques rares exceptions) ?

    • MaxR dit :

      Je pense que le blogging en lui-même n’est qu’un vecteur. Les bloggers les plus populaires gagnent beaucoup d’argent via l’affiliation.
      Le blog est un excellent moyen de générer du trafic et d’inviter les lecteurs sur des mailing listes.
      Ensuite, l’effet de popularité fera en sorte que l’influence du blogueur aura un taux de conversion important … sur une masse d’inscrits tout aussi importante. Il y a donc un effet de levier qui fera grimper les revenus en flèche.

      Le blog n’est qu’un outil.

  10. Les vices cachés du travail à domicile…

    Quand on parle du travail à domicile, on évoque volontiers les nombreux avantages indéniables. La liberté des heures de travail, l’absence d’autorité…

  11. Alexis dit :

    C’est vrai qu’on à vite fait de tomber dans ces piège, mais d’un autre côté les patrons ne sont pas idiots non plus et doivent demandé un certain résultat à la fin du mois. On à donc tout intéret à être sérieux si on ne veux pas se faire virer ou perdre l’avantage de travailler à domicile.

    D’autant plus, que si je ne dit pas de bêtise c’est à vérifier, il existe des logiciels pour ceux qui travail à domicile sur leur ordi qui permettent de voir si on travaille vraiment ou pas (activité de la souris, contrôle des sites, ce genre de truc).

  12. Erwan dit :

    C’est certain qu’il faut s’imposer un rythme et définir clairement ses objectifs sinon on part un peu dans tous les sens.

    Un des points négatif du travail à domicile est aussi le manque de collègues à la cafét! Pas facile des fois de ne voir personne de la journée.

    • MaxR dit :

      L’absence sociale tangible est en effet souvent un point reporté par certaines personnes travaillant à domicile. Ceci dit, rien n’empêche d’avoir une vie sociale autre. De plus, certains blogueurs se rencontrent physiquement, amenant une dimension plus humaines que les relations par emails interposés.

      Pour ma part, vu mon insularité, je ne peux malheureusement pas me joindre aux autres pour un drink. Mais cette ‘solitude’ ne me pèse pas du tout. Je n’ai personnellement jamais ressenti cela comme ça. Ceci dit, je peux le comprendre.

  13. Martin dit :

    L’absence sociale, je ne la vois pas. Ce matin, lever. Restaurant avec une amie. Quelques courses, visite d’une gallerie d’art, fast-food italien avec un autre ami, puis mise à jour des sites Internet puis coucher (3h du matin). Sans compter que les gens qui vont au bureau ne parlent pas souvent de leur colègues avec grand enthousiasme…

    Mais je plussoie: il faut de la rigueur pour ne pas tomber sur facebook ou glander ou procrastienr les choses importantes à faire…

  14. Nader dit :

    Présenté de la sorte, le travail à domicile serait de tout repos. Or, ce n’est pas le cas. Si on ne tient pas ses engagements, on aura vite fait de perdre son travail. Je suis d’accord sur un point, cependant: mettre en place une organisation du temps du travail et s’y tenir est une lutte quotidienne car on est parfois pris par autre chose ou empêché par un imprévu. La régularité est difficile à respecter…

    • MaxR dit :

      En effet Nader, ce n’est pas facile de garder la même discipline de travail chez soi que dans les bureaux d’une entreprise. Cela demande donc une certaine organisation. Mais une fois qu’on y parvient, les avantages sont très nombreux.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other