Comment avoir un mental d’acier

Pourquoi avoir un mental d’acier ?

Dans bien des situations de la vie, vous souhaiteriez avoir autant de force ou de caractère que ceux qui ont déjà atteint les objectifs que vous visez vous-même.

Si vous observez les personnes qui sont parvenues à atteindre des objectifs qui semblent extraordinaires, vous remarquerez tout de suite qu’ils partagent de très nombreuses caractéristiques avec le reste du monde. Ils sont humains, physiquement constitués plutôt comme tout le monde, avec les mêmes besoins biologiques et qui subissent les mêmes contraintes de la vie puisqu’ils ne sont pas éternels.

Alors comment se fait-il que certaines personnes obtiennent ce qu’elles désirent alors que d’autres n’y parviendront jamais ?

Puisque la constitution physique est semblable (sauf pour les athlètes qui ont développé les muscles et l’endurance nécessaires grâce à de longs entraînements spécifiques), la différence est forcément ailleurs.

En fait, la différence est dans le mental.

Cela peut paraître incroyable car qu’y a-t-il de plus intangible et impalpable que la pensée ?

Et pourtant, c’est bien là que se fait toute la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent … ou qui ne parviennent même pas à essayer ! Alors si vous aussi souhaitez atteindre des objectifs hors du commun, avoir un mental d’acier sera votre meilleur arme pour y parvenir.

Alors, répondons maintenant à notre question …

Comment avoir un mental d’acier ?

En étudiant les sportifs de haut niveaux et les hommes d’affaires qui ont atteint des sommets, on parvient à dégager des conseils qui peuvent changer une vie … les voici :

Visualisez votre succès

Un des points les plus communs des champions, c’est de pouvoir VISUALISER sa destination. En ‘se voyant’ dans la situation d’arrivée, cela permet de garder une motivation inébranlable en cas de coups durs. Car des coups durs dans un parcours vers le succès, la gloire ou la richesse, il y en a forcément.

Visualiser quotidiennement son objectif ‘atteint’ façonne le cerveau de telle manière que l’objectif ne sera jamais perdu de vue, et ce malgré tous les détours inattendus durant le parcours.

Ainsi, les champions se voient déjà en train de tenir la coupe entre leurs mains, et les hommes d’affaires à la tête d’un empire commercial et financier.

Avoir un objectif en béton, c’est un peu comme indiquer sa destination dans un GPS. Même si on ne suit pas l’itinéraire initial, le GPS va recalculer un nouvel itinéraire en fonction du détour subi. Votre cerveau fera de même !

Ayez un mantra

Un mantra est typiquement une courte phrase que vous allez vous répéter très très souvent et plusieurs fois à chaque fois.

Grâce à ces nombreuses répétitions, le mantra permet de ‘reprogrammer‘ le cerveau. Cela galvanise votre désir et rend l’objectif obsessionnel.

Cette forme d’autosuggestion fonctionne particulièrement bien et est d’ailleurs la technique de prédilection des sectes et autre mouvements qui cherchent à manipuler les autres.

Bien entendu, dans votre cas présent, vous êtes au contrôle et ne subirez pas de pression externe.
Si cela peut vous faire sourire, sachez que cela marche à force de répétitions répétitives redondantes et récurrentes … vous aurez compris. 🙂

Il s’agit en fait d’une forme d’autosuggestion ultra renforcée.

Ecrivez vos objectifs clairement

Mettez par écrit vos objectifs. Ceci vous permettra de prendre un peu de recul par rapport à ceux-ci et surtout d’y jeter un oeil. Ainsi, vous pourrez analyser de manière plus concrète la faisabilité de vos désirs.

Vos objectifs doivent bien entendu être réalisables. Si vous voulez allez sur la Lune en nage libre, tous les mantras du monde ne vous aideront pas … sauf peut-être à finir dans un asile.

Par contre, si d’autres personnes ont déjà atteint dans leur vie l’objectif que vous visez, alors pourquoi pas vous ? S’il n’y a pas de barrières infranchissables ou de modifications que vous ne pouviez apporter, alors votre objectif n’est pas déraisonnable. Accrochez-vous à celui-ci jusqu’à la fin.

Planifiez vos actions

Une fois que vous aurez mis vos objectifs par écrit, vous devez planifier les actions des différentes étapes pour y parvenir. Déterminez les étapes clés qui vous rapprocheront ou qui vous donneront les clés pour accéder au palier supérieur qui vous rapprochera de votre objectif.

Dans chaque étape, diviser les différentes tâches que vous devez accomplir. Inscrivez également un délai raisonnable à respecter (riche en une semaine, c’est plutôt insensé; mais financièrement indépendant dans 10 ans, c’est tout à fait jouable).

Rendez public votre objectif

Une fois votre projet mûri, parlez de votre décision à votre entourage, famille, amis, proche. Cette technique (que j’utilise très souvent) permet de ne pas se dégonfler, de ne pas faire machine arrière. Selon votre degré d’orgueil et de fierté personnelle, vous fermez ainsi les portes de sorties qui sont particulièrement invitantes à certains moments de votre parcours.

Relativisez les avis des autres

Si votre objectif n’est pas commun (comme passer le bac ou aller chez le dentiste, mais bien devenir riche, avoir une Porsche ou vivre votre rêve le plus cher), vous vous démarquez forcément des autres. Vous deviendrez le mouton noir de la bande.

Mais sachez que TOUS ceux qui réussissent sont des moutons noirs ! Acceptez cette différence comme une bénédiction et non comme un malheur.

Vous subirez inévitablement de nombreux commentaires tentant de vous dévier de votre parcours. Vous serez déjà pleinement soumis à vos premiers coups durs. Car les arguments vont être abondants et vous feront sans doute fléchir. D’où l’importance des points cités plus haut. Soyez fort et maintenez votre cap ! Un mental d’acier … nous sommes ici pour ça, n’est-ce pas ?

Chaque échec est un tremplin

Des échecs, nous en connaissons tous. Et vous en connaîtrez dans votre parcours aussi.

C’est d’ailleurs souvent une très grande différence entre les champions et les perdants: l’approche de l’échec est diamétralement opposée. Sur le coup, l’échec fait mal et déçoit énormément. Cela modifie nos plans et nous fait reculer de quelques pas. Les perdants abandonnent. Les gagnants rebondissent.

Les gagnants, eux, vivent les mêmes émotions négatives que les perdants, mais pas aussi longtemps. Ils restent maîtres de leur mental et font rapidement l’analyse de leur échec. Ils tirent des conclusions, modifient leurs stratégies en conséquence, ou relativisent la perte de temps et/ou d’argent (qu’est-ce qu’une semaine dans toute une vie ?; ou bien, qu’est-ce que cinq mille euros du moment que je suis en excellente santé ?).

J’aime beaucoup l’histoire de Thomas Edison, l’inventeur de l’ampoule électrique. Il était obsédé par sa volonté de réussir à créer un système de luminaire qui fonctionnait à l’électricité (et non au gaz, au pétrole ou à la bougie comme alors). Dans son laboratoire, il a ainsi fait une multitude de tests qui ont tous échoués. La légende raconte qu’il en aurait fait ainsi près de mille (ou dix mille ?). On lui demanda s’il y était finalement parvenu. Il répondit: « J’ai découvert 999 façons de ne PAS faire une ampoule ». L’ampoule suivante était la bonne, et vous en avez encore certainement plusieurs chez vous !

Je garde constamment cette histoire en mémoire car elle me rappelle qu’on a forcément un quota d’échec à subir avant de parvenir à quelque chose. A chaque fois que je subi un échec, cela m’enjoue un petit peu car je me dis que je peux déjà rayer un échec de ma liste.

Bien entendu, je profite de cet échec pour tirer toutes les leçons afin de ne pas commettre les mêmes erreurs. Car, comme le disait Einstein :

« La folie, c’est tenter à chaque fois la même expérience, mais en espérant des résultats différents ».

Relativisez les échecs

Le plus grand frein à votre ambition est sans doute la peur de l’échec, l’anxiété d’essuyer un refus, l’angoisse d’affronter un … « NON » (petit mot constituée de deux lettres différentes dont l’une est répétée 2 fois – il s’agit aussi d’un palindrome, d’ailleurs).

La plupart du temps, on en fait des montagnes qui finissent pas nous paralyser et nous tétaniser, nous rendant incapable d’effectuer la tâche nécessaire pour avancer dans notre planning.

Cette peur incontrôlable doit absolument être relativisée AVANT la situation à confronter.

Posez-vous la question suivante : « Quel est le pire qui puisse m’arriver ? »

Dans les trois quarts du temps, vous ne risquerez pas de vous faire casser une jambe ! Et après tout, pourquoi devriez-vous réagir de manière aussi vive face à un mot de 3 lettres : N.O.N. ?

Un exemple flagrant fut lors d’un entretien que j’ai eu avec un avocat d’immigration à Chicago. Pendant plus d’une heure, il m’avait expliqué en détail comment la procédure fonctionnait et les différentes possibilités pour vivre aux Etats-Unis. Il avait répondu à toutes mes questions de manière très claire. Puis à un moment, il a reçu un coup de fil d’un de ses employés pour un dossier à traiter. L’avocat lui a donné la marche à suivre :  » […] Tu te rends au tribunal avec le dossier complet. Là, ils vont dire NON et te remettrons un document stipulant le refus. Ensuite, tu vas […] »

L’avocat avait-il envoyé son employé au casse-pipe ? Pas du tout. Il fallait suivre une procédure pour passer à l’étape suivante qui allait débloquer le dossier.

Ce fus pour moi la plus belle leçon d’intégration du NON dans une procédure.

Neutralisez le stress

Pour avoir un mental d’acier, vous devez impérativement maîtriser votre stress. Sortir des sentiers battus n’est pas une chose facile, et cela engendre inévitablement du stress. Vous parviendrez à neutraliser une grande partie de votre stress en vous confrontant volontairement aux situations qui vous font peur.

Puisque vous le faites de votre propre chef, vous avez la possibilité de choisir ces situations. Commencez donc petit et choisissez des situations de plus en plus importantes au fur et à mesure de vos possibilités.

L’exemple le plus commun est de tenir la parole en public. Sans expérience, si on vous met sur une scène face à un public de dix mille personnes, vous vous liquéfierez dans vos petites chaussures (et si vous portez des sandales, cela fera une grande flaque!). Mettez-vous donc dans des situations où vous prenez la parole devant 5 personnes à la fois. Une fois que vous serez plus en confiance, agrandissez votre audience graduellement.

Idem pour devenir un as des placements boursiers. Durant votre phase d’apprentissage, n’hypothéquez pas votre maison pour tout jouer sur la première action que vous voulez acheter en bourse. Commencez petit à petit, tout en maintenant un rythme de croissance en fonction de votre niveau de compétences accumulées et des disponibilités de votre budget.

Accumulez les informations

Lorsque vous aurez des situations prévisibles à affronter, obtenez le maximum d’informations afin de vous préparer. Ce sont souvent les surprises qui créent le plus de stress. Ce qui est imprévisible est angoissant, c’est naturel.

En étant au courant des différentes situations qui peuvent avoir lieu durant votre parcours, vous pourrez garder un mental d’acier inflexible, un aplomb inébranlable. Ainsi, vous continuerez votre parcours vers votre objectif, quoi qu’il arrive.

Fiez-vous à votre capacité d’adaptation

Nous avons tous connu des ‘premières fois’ … et le résultat est que nous avons tous bien survécu (votre première rentrée scolaire, par exemple). Avec quelques années de recul, vous observerez que finalement vous vous êtes parfaitement adapté à la situation et que vous en êtes sorti indemne. Alors pourquoi en serait-il autrement dans les prochaines situations ?

Faire confiance en votre aptitude à vous adapter à des situations quelconques, c’est la clé de la confiance en soi et d’un mental d’acier.

Vous balayerez d’un revers de la main une des plus grandes barrières qui vous séparent de votre objectif.

Minimisez vos faiblesses

Vous n’êtes pas seul à tenter d’atteindre le sommet. Et sur votre parcours, les embûches seront nombreuses. Vous devrez montrer votre assurance et votre détermination afin d’obtenir ce que vous voulez. Aussi, vous serez bien avisé de minimiser vos faiblesses, voire les masquer.

Vos faiblesses joueront en votre défaveur tôt ou tard. Autant les garder pour vous ou les minimiser.

Soyez prêt à être confronté avec celles-ci face à un jury qui ne cherchera qu’à vous déstabiliser, vous faire perdre l’équilibre. Préparez donc à l’avance un argumentaire qui vous permettra de sortir de situations de confrontation inconfortables. Visualisez les éventuelles scénes de confrontation (défendre un projet devant des banquiers afin d’obtenir un crédit important, par exemple) en jouant votre rôle et en démontant chaque point qui vous porte atteinte.

En gardant ces point en mémoire et en les appliquant, vous ferez partie de ceux qui sortent du lot et gravissent les échelons vers le succès que vous aurez choisi. Vous aurez un mental d’acier qui vous donnera le contrôle absolu sur votre destinée.

Vous n’avez qu’une vie, comme tout le monde. Profitez-en pour faire tout ce que VOUS souhaitez … grâce à votre mental d’acier !

Both comments and pings are currently closed.

11 Responses to “Comment avoir un mental d’acier”

  1. Jean-Marie dit :

    Mon mantra à moi c’est : « acheter mon temps », que je me suis fixé après la lecture d’un post sur http://semeunacte.com/.
    Cela signifie que j’ai fixé une valeur horaire à mon temps, et que mon but est de dépasser cette valeur en travaillant pour moi-même. C’est similaire à devenir financièrement indépendant, mais avec une connotation plus large et une formule qui me plait plus.

    Je serais curieux de connaitre les mantras des autres lecteurs !

    • MaxR dit :

      Les autres lecteurs seraient curieux de connaître la valeur horaire que tu t’es fixée. 😉

      C’est pas bête comme concept sinon.

      Un de mes mantras, et celui que j’utilise le plus est beaucoup moins sophistiqué :

      J’y arriverai !!!!!!!!!! Je trouverai le chemin. Mais j’y arriverai !!!!!!!!!!

      => j’insiste beaucoup sur les 10 points d’exclamation. C’est ça qui fait toute la différence. 🙂
      Par chemin, il faut comprendre ‘moyen, méthode, truc, astuce, façon de faire ou de procéder, etc’.

  2. Fabien dit :

    Entièrement d’accord avec tous les points de cet article extrêmement complet ! C’est un véritable guide de savoir-vivre qui est proposé ici !
    Je voulais également revenir sur le point du mouton noir et de la démarcation d’une personnalité au sein d’un groupe d’individu en général. Ceci demande un énorme travail sur soi afin de repousser inconsciemment et continuellement tous les jugements qui parviennent jusqu’à nous. Je trouve que les jugements des autres sont les pires ennemis de l’ambition personnelle car l’être humain est, par sa nature à vouloir vivre en communauté, formaté psychologiquement pour réagir à chacun de ces jugements afin de « se fondre dans la masse ». Ce serait un peu comme nager à contre-courant : c’est pas impossible mais il faut avoir une motivation sans faille !

    • MaxR dit :

      Merci Fabien.
      Tout à fait d’accord avec toi concernant le mouton noir.
      D’ailleurs, tu trouveras ici un excellent article de Nicolas Pène sur le sujet : Mouton Noir: L’Attaque des Clones.
      Il développe plus en détail le concept (selon Nicolas) du mouton noir. C’est d’ailleurs un concept auquel je m’associe volontiers puisqu’il traduit bien mes pensées à ce sujet.

  3. Grégory dit :

    Excellent article. Tu y recenses en 1 endroit toutes les choses à faire et les choses à éviter pour atteindre ces objectifs.

    J’ai écrit un billet, relatif à la rédaction de projets, et donc d’objectifs, clairs, où je reprends certains points dont tu parles : visualisation, objectif clair et réalisable, planification. A lire ici : http://www.deviendragrand.fr/2010/06/comment-definir-un-projet/

    Je mets ton billet dans mes bookmarks pour relecture !

  4. Jérôme dit :

    J’adhère avec cette méthode !
    Elle me fait penser à la méthode Coué, une approche positive de la vie ! http://www.methodecoue.com/
    Très bons conseils en tout cas 🙂

    • MaxR dit :

      Tout à fait ! C’est véritablement une technique de renforcement et de conditionnement. Et le plus fabuleux, c’est qu’on peut l’utiliser dans bien des domaines. La méthode Coué pour la confiance en soi est certainement le père de cette technique, même si celle-ci a évolué avec le temps et intégré des solutions d’analyses de situations et de réflexions.

  5. […] physique est très lourd à suivre. Et ce n’est qu’avec une volonté de fer et un mental d’acier que vous parviendrez à maintenir vos efforts dans le but de maigrir du ventre sans régime. […]

  6. Laurent dit :

    Il n’y a que ceux qui persiste qui parvienne à leur but d’ou l’utilité d’avoir un moral d’acier.

  7. Françoise dit :

    Voici quelques mots qui motivent, même si chacun a un mental inné permettant l’acceptation plus ou moins aisée des échecs, de la remise en question de soi, etc.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other