Faire de la location courte durée à Lyon et en Martinique : les différences

Aujourd’hui j’accueille Belrix du blog My Cat Is Rich.

Belrix, ancien responsable informatique à Lyon, vit désormais en Martinique, sa région natale où il exploite plusieurs locations saisonnières et gère sa société de formation en ligne. Allez je lui cède la parole.

De plus en plus de personnes se mettent à la location courte durée pour améliorer leurs revenus.

L’investissement ne se résume plus au fait de profiter de la disponibilité d’une résidence secondaire pour la mettre en location.

Désormais, on prend le temps de choisir l’endroit où investir pour profiter au maximum des bénéfices de la location saisonnière.

Entre les grandes agglomérations et les DOM, il y a une grande différence concernant l’activité notamment sur l’objet de la location ou son tarif.

A propos de la location courte durée

Par définition, une location de courte durée consiste à disposer d’un local meublé pour une période limitée, en principe moins de 90 jours.

Si la location saisonnière de courte durée attire de plus en plus de propriétaires, c’est notamment dû au fait que l’activité permet de bénéficier de nombreux avantages.

Mettre à disposition une résidence meublée à la location est une activité peu réglementée, permettant notamment d’arrondir ses fins de mois tout en profitant d’une fiscalité avantageuse.

De plus, de nombreuses agences se sont spécialisées dans les annonces immobilières pour la location saisonnière, les propriétaires trouvent ainsi rapidement des clients.

La location saisonnière, l’endroit un point déterminant

Il va de soi que la location saisonnière diffère d’une ville à l’autre, principalement en matière de fréquentation.

En effet, la qualité des locataires n’est pas la même dans une grande ville, en montagne ou à la mer. Si dans le premier cas, on aura principalement affaire à des personnes en voyage d’affaires, pour les autres destinations, on retrouvera surtout des vacanciers.

Bien entendu, il peut arriver que des vacanciers demandent à louer dans une grande ville, notamment Lyon qui a un fort potentiel touristique.

Choisir d’investir dans une location saisonnière dans les îles ou en métropole a chacun ses points forts et points faibles.

location-courte-durée-lyon

Une clientèle différente à Lyon et en Martinique

Nous venons de l’évoquer précédemment que la qualité des clients variait selon le lieu de la résidence.

Dans une ville comme Lyon, on accueille généralement des personnes venues pour un voyage d’affaires.

Dans ce cas, la personne loue souvent seul et pour une très courte durée de 3 jours en moyenne. Pour la Martinique par contre, on a plus souvent affaire à des vacanciers qui viennent en couple ou en famille.

La durée de la location dure ainsi un peu plus longtemps, allant d’une semaine à un mois. Hormis la durée et le nombre de locataires, il y a également une grande différence dans les périodes d’affluence.

A Lyon par exemple, le tourisme estival prend de plus en plus d’ampleur. En Martinique par contre, la région est très appréciée dans les périodes hivernales en métropole.

Les retraités particulièrement aiment passer les premiers mois de l’année dans un endroit ensoleillé et n’hésitent pas à prendre une location pour un mois ou plus.

Différence sur la rentabilité dans les deux formules

Par rapport à ces différences de comportement des locataires saisonniers à Lyon et en Martinique, il en résulte bien évidemment une différence de rentabilité.

En effet, il semble que les très courtes durées sont plus profitables que les locations d’une semaine ou plus.

Cela s’explique par le fait que dans les locations d’une à trois nuitées, il y a des risques que le reste de la semaine, le logement ne soit pas loué.

Ainsi, le propriétaire applique un tarif plus cher sur les très courtes durées. Au contraire, dans une location d’une durée de plus d’une semaine, le propriétaire applique des prix moins élevés.

Investir dans une ville à potentiel touristique et dans une île prédisposée aux vacances n’est pas la même sachant que les comportements des locataires ne sont pas les mêmes.

Différence de gestion en ville et à la mer

L’activité de location saisonnière peut prendre plus ou moins de temps, que ce soit pour trouver des locataires, établir les contrats de location ou encore accueillir le locataire.

Avec un peu d’organisation, il est possible de gérer soi-même ses services de location.

Toutefois, pour apporter une certaine touche de professionnalisme à l’activité, certains propriétaires décident d’en déléguer la gestion.

Dans le cas d’une location saisonnière à Lyon, on a le choix entre prendre en charge soi-même la gestion de son affaire ou de la confier à un gestionnaire.

En Martinique, on n’a d’autre choix que de trouver une personne de confiance qui peut s’en occuper à votre place.

Par ailleurs, il est plus simple de trouver un gestionnaire à Lyon, sachant que la disponibilité des infrastructures facilite leur travail.

En Martinique, trouver la personne adéquate est beaucoup plus complexe car il faut qu’elle réponde à un certain nombre de critères qui lui permettront de mener à bien sa mission.

Parmi ces critères il y a notamment la capacité à se déplacer régulièrement pour l’accueil et l’entretien, des allées et venues qui augmentent la note des charges.

Différence sur les prix de location

Les prix proposés à Lyon et en Martinique ne sont pas les mêmes en matière de location saisonnière. D’abord en Martinique, la concurrence sur les offres d’hébergement est rude.

Ainsi, il faut casser les prix pour attirer les clients. En basse saison, on peut arriver jusqu’à 30 euros la nuitée.

Au contraire, à Lyon, l’offre de location saisonnière est inférieure à la demande, ce qui permet d’afficher des prix plus élevés.

En plus d’être une ville touristique, Lyon attire également des visiteurs venus pour affaires.

Ces deux catégories de locataires se retrouvent dans la ville en quête d’une offre de location saisonnière.

La proximité : à égalité pour les deux situations

Une location saisonnière sera privilégiée par rapport à une autre selon l’emplacement du logement est un critère déterminant.

Dans les deux cas, le locataire se souciera en grande partie de la proximité.

A Lyon, un locataire cherchera un emplacement dans le centre-ville notamment pour être à proximité des commerces et de certains établissements.

L’accessibilité est également priorisée, notamment si l’adresse est à proximité de différents moyens de transport.

Pour la Martinique également, l’emplacement constitue un critère important. Le locataire souhaitera se rapprocher le plus de la plage.

Si en plus, la résidence dispose d’une piscine et d’une aire pour bronzer tranquillement, elle arrivera en tête des choix.

Si vous voulez en savoir davantage sur l’investissement locatif que ce soit en meublé classique ou en courte durée, n’hésitez pas à vous inscrire dans sa formation complète et offerte sur l’immobilier.

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.