Echapper à la Matrice… ou pas !

 Vivre Ses Rêves

Dans le cadre du festilval de la croisée des blogs, j’ai voulu participer à cette édition sous l’impulsion d’Aurélien de ReadmeImFamous.com.

Pourquoi ?
Parce que suis très attaché au thème « Vivre ses rêves« .
En effet, mon parcours m’a amené à remettre en question pas mal de choses, et ces réflexions ont littéralement modelé la suite de mon existence.

J’avoue avoir écrit deux articles avant celui-ci. A chaque fois sous un angle différent. Mais une fois ces articles rédigés, j’ai tout sélectionné (Ctrl-A) et tout effacé (Suppr).

Pourquoi ?

Parce qu’en relisant mes articles, j’avais l’impression de donner aux lecteurs un sentiment d’infériorité s’ils n’avaient pas fait ce que j’avais osé faire.
Et ça, je ne le veux pas !

Certes mon parcours n’est pas classique, mais cela me donne-t-il le droit de me mettre sur un piédestal ? Non.

Je ne vais donc pas m’étendre sur mon parcours personnel. Je l’ai déjà fait une fois à la demande d’Alex du site SimplementMieux.com. L’article est d’ailleurs toujours disponible sur son blog pour ceux que ça intéresse : Vivre ses rêves ou rêver sa vie.

J’avais alors décidé de ne plus participer … jusqu’à ce que je revois un film en DVD hier : Matrix (le premier).

Dans ce film (que j’apprécie beaucoup), j’ai pris conscience d’un point important. D’où la rédaction de cet article finalement.

Alors, c’est quoi ce point important ? Le voici …

Dans le film Matrix, l’un des personnages « Cypher » décide de trahir ses compagnons pour retourner dans la Matrice. Bien que la Matrice soit purement fictive et ne soit qu’une parfaite illusion, il décide que cette illusion lui irait mieux que la réalité.

On pourrait comparer la Matrice au système métro-boulot-dodo, à la rat race.

Et cela m’a amené à la réflexion suivante : Et si certaines personnes ne voulaient tout simplement pas sortir de la matrice ? Pourquoi faudrait-il absolument inciter les gens à avoir une crise existentielle afin de les réveiller pour qu’ils se coupent du système ?

J’invite donc mes lecteurs (vous en l’occurrence) à vous poser certes des questions, mais aussi à juger raisonnablement les bienfaits que le système vous apporte.
Si vous n’êtes vraiment pas heureux, si vous vous sentez vide, alors oui, réveillez-vous et sortez de la Matrice.

Mais si après réflexion, et en faisant le bilan, vous êtes en grande partie satisfait de votre vie, alors pourquoi en changer ?

Car en dehors de la Matrice, tout n’est pas rose non plus ! Et l’herbe sera toujours plus verte de l’autre côté de la clôture.

D’ailleurs, si vous vous promenez parfois à la campagne, vous avez sans doute déjà vu une vache étirer le cou  à travers les fils barbelés afin de brouter l’herbe sur le bord du chemin …alors que le pré dans lequel elle est, est verdoyant au possible !

Il est intéressant de constater que ce problème n’est pas qu’humain ! Nos amies les vaches en souffrent aussi.

La clé du  bonheur réside donc dans l’aptitude à pouvoir apprécier ce que l’on a, à découvrir les valeurs profondes de nos acquis, de nos possessions, de nos amis, de nos amours.

Trouvez donc ce qui vous est le plus cher. Mais sachez que ce qui vous rendra heureux n’est pas forcément en dehors de la Matrice, ni de l’autre côté de la clôture.

Both comments and pings are currently closed.

14 Responses to “Echapper à la Matrice… ou pas !”

  1. Guillaume dit :

    C’est très juste et ça rejoins ce qui me préoccupe en ce moment. Je pense que pour pouvoir répondre à cette question il faut essayer de s’imaginer en détail vivre ce dont on rêve en ce moment et se demander si tout ça nous rend heureux ?

    Par exemple : le jour où tu auras un business qui tourne avec l’affiliation (disons 4000€/net par mois avec 3h de boulot par jour). Est-ce que tu en voudras plus ?

    Pas facile de répondre à ce genre de question je pense!

    • MaxR dit :

      Pour ce qui est des rêves ‘accessibles’, on peut tester avant de se lancer corps et âme. Ce fut mon cas avec le choix des îles ensoleillées. J’ai pris des vacances à la Martinique, et j’ai su que c’était pour moi. Même si je saute d’île en île pour l’instant, c’est toujours le soleil et la chaleur qui sont mes objectifs.

      Pour l’exemple de l’argent, est-ce que j’en voudrais plus … ?
      Si je n’ai pas d’autres occupations à ce moment-là, oui, certainement. Car faire de l’argent est comme un jeu (pour moi). J’ai toujours eu l’impression d’être dans un jeu de Monopoly grandeur nature. Donc pour moi, oui, je continuerais à m’amuser jusqu’à la fin.
      Mais cela ne m’empêcherait pas de déposer les dés de temps en temps, et de faire autre chose pendant quelques jours.

      Mais c’est sûr, trouver SES réponses à ces questions n’est pas forcément évident. Et le plus rigolo, c’est que tout cela est dynamique. A peine une réponse choisie, les paramètres peuvent changer et on se retrouve avec une nouvelle équation à résoudre.
      Mais bon, quand il y a une belle inconnue dans cette équation, c’est tout de suite plus agréable. 🙂

  2. Aurélien dit :

    Salut Max, 100% d’accord avec toi, il faut apprendre à apprécier ce qu’on a. Quand je parle des gens dans la Rat Race sur mon blog on me dit souvent que certains sont très heureux comme ça, mais je n’ai jamais dit le contraire !
    Mon blog c’est pour ceux qui subissent cette situation, qui veulent changer de vie et qui ne savent pas comment s’y prendre, et ils sont nombreux.

    • MaxR dit :

      Je ne peux que te montrer la porte, Néo. Mais c’est toi qui doit la franchir.
      exrait de Matrix

      Beaucoup de personnes ont en effet besoin qu’on leur montre le chemin. Partager son parcours peut donc aussi aider les autres à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Ton blog, ainsi que ceux d’autres blogueurs (que je connaisse ou non, d’ailleurs), contribue à changer des vies … même si les changements ne sont que minimes pour certains, peu importe. Influencer les autres vers une situation meilleure n’est que positif pour tout le monde.

  3. Jean-Philippe dit :

    Belle prise de conscience ! Bravo Max pour ton honnêteté intellectuelle. Changer n’est pas pour tout le monde. On ne peut pas pousser les gens à faire quelque chose qu’ils ne ressentent pas dans leur chair.

    C’est vrai que tout n’est pas rose hors du système et chacun doit en prendre conscience avant de faire le grand saut. Merci pour ce rappel. 😉

    • MaxR dit :

      Tout à fait Jean-Philippe. De plus, le changement dans sa vie peu s’opérer à bien des échelles. Cela ne suppose pas forcément de changements radicaux. Parfois une simple décision de voir la vie en rose peut être une modification fondamentale dans une vie.

      En cela, j’aime beaucoup la page à propos de Yoann Romano.

      … j’ai décidé d’être heureux

      Tout simplement fabuleux. 🙂

      C’est ça aussi échapper à la matrice selon moi. 🙂

  4. Sushie dit :

    C’est très intéressant comme article, ça tombe bien je viens de finir de lire un livre de Shakti Gawain sur la technique de la visualisation créatrice qui justement nous propose de changer notre vie si celle-ci nous plaît pas grâce à la visualisation. Je suis en train de m’y mettre. ^^

  5. […] MaxR pour sa part tient à nous rappeler qu’il n’y a pas besoin de vivre une vie incroyable pour être heureux. […]

  6. Animalix dit :

    Je trouve cette lecture de Matrix un peu superficielle. L’erreur est à mon sens déjà dans le choix du titre de votre billet : « Echapper à la Matrice… ou pas ! »
    Un peu stéréotypé « manichéen » comme choix, non ?
    La vraie vie (càd pas un film) est quand même plus subtile, non ?
    Il n’y a pas d’un côté tout un tas de cons qui n’ont pas conscience de leur condition et les autres, si ?

    PS : ce billet me rappelle un photomontage que j’ai réalisé sur Matrix : http://adonfff.com/humour/images-insolites/wallpaper-matrix.php

    • MaxR dit :

      Comme je l’ai mentionné dans l’article, le film Matrix m’a fait rebondir sur une idée. Cet article n’est donc pas le reflet de la lecture de tout le film.

      Et pour ce qui est du choix du titre, un indice de réponse se trouve ici : un code secret mystérieux enfin déchiffré.

      Et je te rassure tout de suite, je ne pense pas qu’il y 2 camps : les cons et les autres. Je crois qu’il y a toutes les nuances de couleurs disponibles entre les deux extrêmes. Tout n’est donc pas si simple. Mais l’article se voulait juste un contre-pied de ce qu’on lit souvent sur le sujet, à savoir qu’il faut ‘à tout prix’ ne plus faire partie d’un système. C’est un thème assez tendance de nos jours. Et le film Matrix (un extrait en particulier) m’a donné envie de retranscrire cette idée à la réalité. Sans plus.

      • Animalix dit :

        Je n’avais pas besoin d’être rassuré, j’ai été un peu taquin dans mon questionnement. Je me doute que ton chemin de réflexion est bien plus élaboré que le simple clivage bien ou mal.
        Concernant l’abandon d’un système la réponse est dans Matrix 3, un simple reset et c’est marre !
        On quitte une prison pour une autre !
        Concernant la tendance, je croyais qu’elle en était au réseautage ?
        +1 pour le choix du titre

  7. Jérôme dit :

    Tout à fait raison, ne pas essayer de faire comme les autres qui paraissent plus heureux, car chacun est différent et son histoire et sa réussite également.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other