Bring the Fresh

Bring The Fresh

Découvrez Bring The Fresh

Parmi les nombreuses formations que j’ai suivies, Bring The Fresh est certainement l’une de celles qui m’a le plus marqué.

La raison qui m’a poussé à investir est l’identité de l’auteur : Kelly Felix.
Vous ne connaissez pas Kelly Felix ?
En fait, moi non plus… enfin, pas sous ce nom-là. Par contre, je connaissais ‘The Rich Jerk‘, l’une des formations les plus vendues sur internet il y a quelques années.

Qui est Kelly Felix ?

En fait, j’étais un peu tombé par hasard sur son blog et c’est là que j’ai vraiment pu découvrir QUI était Kelly Felix. Il est très ouvert quant à son parcours qui n’a pas toujours été facile. Son histoire est assez fascinante et je vous invite à la découvrir sur son blog ici.

En très bref : il est parti de rien. Puis il est devenu millionnaire grâce à internet. Puis il a tout perdu. Et enfin, il revient en force !

Mais là où Kelly Felix force mon respect, c’est dans son aptitude à ‘regarder les choses différemment’. Quand on l’écoute (ou qu’on le lit), tout ce qu’il dit semble évident. Mais pourtant, on y avait pas forcément pensé avant. C’est le genre de ‘créativité‘ que j’adore. Et c’est pour cela que j’ai investi dans sa formation Bring The Fresh sans me poser de questions. Et jusqu’à aujourd’hui, je ne le regrette pas, et j’y retourne encore régulièrement.

Que découvre-t-on dans Bring The Fresh ?

Cliquez l'image pour l'agrandir

Cliquez l’image pour l’agrandir

La formation Bring the Fresh est constituée de livres en PDF et surtout de vidéos accessibles via un code de membre. Un forum très vivant est également disponible et on y trouve plein de bons conseils, astuces et expériences d’autres membres.

Par contre, il y a deux formules d’abonnement. Il y a un accès limité pour environ 80 euros, et un accès ‘Full Disclosure’, c’est-à-dire un accès total, pour 210 euros (environ) de plus. Cliquez sur l’image à droite pour découvrir les options de navigation dans la formation (s’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Même si l’accès limité reste intéressant, je conseille tout de même l’accès total car cela permet de découvrir comment Kelly Felix travaille et mieux encore … réfléchit ! Ce type est assez génial … tout en restant humble et modeste. De plus, il est très réaliste et dit ouvertement que tout ce qu’il fait ne fonctionnera peut-être pas, mais quand ça fonctionne, ça peut rapporter gros. Très gros.

Son raisonnement nous propulse vers de nouvelles façons de penser et de considérer certaines choses. A mon avis, c’est une vraie pépite en bonus de la formation. La formation fait la démonstration de A à Z pour trouver un marché, un produit, créer un site, le référencer et le placer en position numéro 1 sur Google ! 🙂

Chose importante, Bring The Fresh connaît des mises à jour régulières. Quand Kelly Felix (ou Mike Long, son parenaire) trouve quelque chose de nouveau, il informe rapidement la communaute des BTF’ers, comme ils nous appelle. Ils ne sont pas avares en informations, et sont disponibles dans le forum.

De plus, ils n’hésitent pas à interviewer les BTF’ers, les membres de Bring The Fresh, qui connaissent un certain succès. Oui, certains membres ont déjà gagné des millions grâce à cette formation ! Et plus encore gagnent des dizaines de milliers de dollars par mois. Donc, ça marche. Et mieux encore, ces membres n’hésitent pas à expliquer exactement ce qu’ils ont fait pour cela. A ce niveau-là, la mentalité américaine est très ouverte, pour le plus grand bonheur des membres de la formation. 🙂

Le modèle des sites Bring The Fresh

Bring The Fresh correspond tout à fait à la stratégie que je mets actuellement en place et qui commence à porter ses fruits. Je créé des sites ultra-nichés que je positionne ensuite. Ces sites sont automatisés quasiment à 100%. Je ne dois donc faire qu’un petit travail de maintenance de temps en temps pour les garder à jour.
Bring The Fresh, la formation
Ceci est donc très loin du modèle du ‘blogging’ comme on le découvre dans certaines formations actuellement sur le marché français. Le blogging peut en effet être une très bonne chose. Mais vous n’êtes pas entièrement libre … !
Et c’est cette liberté que je recherche avant toute chose.

Loin de moi l’idée que je me mette en avant, dans une vidéo, avec un beau sourire, pour plaire à mon lectorat. Ce modèle fait ces preuves, certes. Mais ce n’est pas du tout ce que je recherche. Non. Je préfère créer un petit site anonyme, qui va me rapporter quelques euros par jour (ou plus!), en fonctionnant tout seul, puis j’en crée des dizaines d’autres. Mon travail est ainsi capitalisé et au fil du temps mes revenus augmentent. Je reste donc maître de mon temps. Bref, Bring The Fresh est donc une formation parfaite qui va dans ce sens.

Ce que Bring The Fresh n’est pas !

Bring The Fresh vous montre exactement ce que Kelly Felix fait pour trouver des idées de marché, créer des sites, les positionner, les monétiser, etc. Chaque étape est dévoilée entièrement.
Mais pour créer votre propre réussite, vous devez passer à l’action. Regarder les vidéos sans rien faire par la suite ne vous aidera pas. Il faut impérativement réagir et établir un plan d’action. Puis … le suivre, hein !

Par exemple, hier encore (enfin, ce mercredi 11 avril), je regardais une vidéo dans la section membre Full Disclosure et cela m’a directement donné une idée pour le marché français. Dès la fin de la vidéo d’une heure, j’ai tout de suite fait mes recherches (comme le fais exactement Kelly Felix) et j’ai trouvé des noms de domaines disponibles pour un terme très recherché avec une concurrence très faible. Bref, me voilà propriétaire de 5 noms de domaines supplémentaires! 🙂

Bring The Fresh n’est donc pas un ticket gagnant de loterie. C’est une formation qui demande un certain travail. En suivant la formation, votre travail sera récompensé. Et cela dépend aussi du marché dans lequel vous évoluez, de la manière dont vous abordez les choses, etc.

Les points négatifs de Bring The Fresh

Dans cette formation, il y a, à mon avis, 2 points négatifs.

Le premier point est la langue. Même si cela ne pose aucun problème pour moi, j’imagine que cela sera un véritable frein pour certains clients Français. Kelly Felix, Mike Long et les personnes interviewées parlent un anglais américain courant. Cela veut dire qu’ils parlent comme ils parleraient dans la rue avec des amis. Ils utilisent donc parfois des expressions qui sont typiquement US et que l’on apprend pas à l’école en France. Des expressions du style ‘Right off the bat‘ sont communes et éparpillées dans les explications. Cela peut être un frein pour les personnes moyennement à l’aise avec l’anglais US.

Le deuxième point, moins important, est l’absence de la durée des vidéos. Pour découvrir la durée d’une vidéo, il faut la lancer afin de découvrir si elle fera 20 minutes ou plus d’une heure. C’est tout bête mais personnellement, j’aimerais savoir la longueur d’une vidéo sans avoir à la lancer. Cela me serait plus pratique quand j’ai seulement un temps limité devant moi et que je souhaite visionner une vidéo entièrement.

Conclusion pour Bring The Fresh

La formation Bring The Fresh m’a personnellement été très utile. Au-delà des détails techniques qui me permettent maintenant de créer un site et le propulser dans les résultats des moteurs de recherche, j’apprécie particulièrement les vidéos de Kelly Felix quand il réfléchit devant son écran, en direct. J’intitulerais presque ces vidéos ‘Dans la tête d’un génie‘. 🙂

Si vous maîtriser l’anglais US et que vous souhaitez travailler sur internet comme décrit plus haut, alors investissez tout de suite dans Bring The Fresh !

Cliquez ici pour découvrir la page de présentation
de la formation Bring The Fresh.

Formation Bring the Fresh

Both comments and pings are currently closed.

40 Responses to “Bring the Fresh”

  1. Arnaud dit :

    Interessant tout ça. Moi aussi je fait des micro-niches je vais donc aller voir de quoi ça parle.

    Dis, tu mets combien de temps à créer une micro-niche ? Et à partir de combien de pages tu considère qu’elle tourne suffisamment bien ?

    • MaxR dit :

      Bonjour Arnaud,
      Pour faire un site de micro-niche, ça dépend vraiment de plusieurs paramètres : le marché visé, la concurrence, le niveau exigé pour évoluer dans les résultats de recherche, le temps nécessaire pour faire des backlinks, etc. Le temps pour faire le site dépend également de la difficulté du sujet abordé. Moins je m’y connais, plus je prendrai du temps pour connaître le sujet afin d’en faire un article qui tienne la route. Le temps d’apprentissage doit donc aussi être pris en compte si l’on veut faire les choses correctement afin qu’elles perdurent dans le temps.

      Pour le nombres de pages, là aussi c’est très variable. J’ai par exemple un site qui me rapporte en Adsense sur un terme peu concurrencé. Et ce site n’a que 3 articles et seulement quelques backlinks via SocialMonkee et quelques commentaires sur des blogs. Contrairement à cela, j’ai un autre site avec une dizaine d’articles sur un terme très concurrentiel. Pour ce dernier, j’ai du profondément travailler le référencement mais cela paie. Le site est maintenant en 4ème position dans Google, et il va encore grimper, puisque je ne m’arrête pas là. Ce site m’apporte plus d’une centaine de visites par jour, et alimente régulièrement ma mailing liste sur Aweber. 🙂

  2. Bonjour,

    merci de nous faire découvrir cette formation.
    Je crois pour ma part que c’est la première fois que je trouve un article qui parle d’une formation extérieure à la blogosphère française. C’est très intéressant d’aller voir ce qui se passe ailleurs, quelle est l’approche etc.
    Je ne sais pas si je suivrai cette formation mais je vais regarder ça de près.
    Bonne journée.

    • MaxR dit :

      Allez voir ce qui se fait aux USA (ou les autres pays anglosaxons) est la meilleure manière de gagner du temps. Car ils sont véritablement en avance sur nous au niveau du marketing internet, et ce de plusieurs années. Quand on connaît un peu l’anglais, il faut impérativement suivre des formations anglosaxones. C’est fou tout ce que l’on peut apprendre d’eux dans ce domaine !

  3. sofie dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Cette personne est devenue « riche » en faisant des sites de niche ou en vendant ces formations ?

    As tu des exemples de site de niche (je ne sais pas si ça se demande)

    • MaxR dit :

      Bonjour Sofie,
      Kelly Felix est d’abord devenu riche en vendant 2 ebooks (l’un pour se sortir du désendettement, et l’autre sur le marketing internet ‘The Rich Jerk‘). Mais il fait également beaucoup d’argent en créant des sites de niches et en vendant des produits en tant qu’affilié.

      Pour les sites de niches, c’est assez facile d’en trouver. N’importe quel site ultra-ciblé sur un sujet très précis est un site de niche. Typiquement, le nom de domaine contient le mot clé du marché ciblé. Tu n’auras aucun mal à en trouver sur internet. 😉

  4. Arnaud dit :

    Effectivement il y’a pas mal de sites americains qui traitent des sites de niche comme par exemple NichePursuit.

    Il y’a très peu de formations uniquement sur ce sujet en France en fait.

  5. tunitoons dit :

    Je suis vraiment interessé par ce type de formation, mais je me pose des questions, valent t-ils vraiment le coup, les tarifs, et surtout quel sont les meilleures. Je me sens alaise en anglais, sont elle plus intéressante que celle qui sont en français ? Merci d’avance

    • MaxR dit :

      Oui, cette formation vaut le coup. En tout cas, c’est mon avis. J’en ai suivie beaucoup et je n’aborderai sur ce blog que celles qui m’ont vraiment apporté quelque chose de plus. Le tarif n’est pas donné, c’est sûr. Mais j’ai déjà largement récupéré cette somme. C’est comme cela qu’il faut le regarder.

      Pour ma part, je préfère les formations en anglais tout simplement parce qu’ils sont vraiment en avance dans le domaine du marketing internet. En français, il n’y a en fait qu’une formation dans le domaine que j’ai trouvée intéressante. J’en parlerai dans un prochain article d’ailleurs. 😉

  6. Gael dit :

    Très intéressant, mais une question que je me pose est : quid de l’outsourcing ? Car la plupart des Américains qui gagnent des revenus importants grâce à leurs réseaux de sites de microniches parce qu’ils se dotent d’une équipe d’assistants virtuels pour la rédaction, le SEO, les liens, etc. Est-ce que tu délègues déjà certaines tâches, et si oui, où peut-on trouver de bons assistants francophones, y en a-t-il vraiment sur les sites comme Elance, Odesk…

    • MaxR dit :

      Bonjour Gael,
      Actuellement, je n’utilise aucun VA (Virtual Assistant). J’utilise par contre des sites qui permettent de gagner beaucoup de temps (comme Social Monkee, Backlinks Kingdom, Spin Rewriter, etc.). Pour mes sites, je souhaite ‘maîtriser’ un tant soit peu les sujets abordés. Du coup, en rédigeant moi-même mes articles, j’apprends plein de choses. 🙂 C’est peut-être idiot, mais ça me plaît.

      J’ai, par contre, l’intention de propulser un site en anglais pour lequel je compte tester l’utilisation de rédacteurs en sous-traitance. Ce site en question n’aborde pas un sujet exceptionnellement intéressant pour moi vu qu’il est très spécifique au marché anglophone (et sur un thème qui ne m’attire pas). Du coup, je n’hésiterai pas à utiliser des rédacteurs externes. Surtout que sur le marché anglophones, il y a d’excellentes ressources disponibles en la matière.

  7. hello Max,

    il ne te reste plus qu’à traduire tout ça en français (et en euros 😉 ) pour les malheureux qui n’ont qu’un pauvre anglais scolaire…

    • Joana dit :

      Quelle bonne idée !
      J’avais peur d’être la seule à être un peu larguée au milieu de tous ces termes anglais et ces dollars =)
      Sinon de ce que j’ai compris, ça a vraiment l’air de bien marcher ces sites de niches, je ne pensais pas que c’était autant développer aux USA ; pourquoi ça ne l’est pas autant en France ?
      Bon filon en tout cas, merci pour l’info !
      A très vite !

      • MaxR dit :

        C’est en effet particulièrement développé sur les marchés anglophones (logique quand on pense au potentiel de recherches comparé au marché francophone).
        Mais la France n’est pas en reste et de nombreux sites de niches voient le jour également. Tout n’est pas encore joué mais il y a quelques bons acteurs dans le domaine. Il suffit de faire quelques recherches précises et constater que des site de niches culminent dans les résultats de Google. 🙂

  8. Renault dit :

    C’est dommage que ce soit uniquement en anglais car le prix est très abordable.

  9. Morgan dit :

    Il faut dans un premier temps que j’investisse dans un voyage aux US puis dans Bring The Fresh ^^

  10. Merci pour cet article.Personnellement ayant une base en anglais, j’ai visité le site et je trouve que l’ensemble est structuré d’autant plus qu’il propose un contenu trés exploitable.

  11. Arnaud dit :

    Est-ce que tu arrives à trouver des équivalents utilisables en France des outils qu’il utilise ?

    • MaxR dit :

      Si la question concerne des équvalents français, la réponse est clairement non.

      Mais si la question de savoir si les outils anglophones fonctionnent aussi pour des sites français, la réponse est oui. Au niveau des backlinks en tout cas.

      Pour ce qui est des ‘text-spinners’, aucun outil valable n’existe en français qui soit comparable à ceux disponibles en anglais.

  12. Etienne dit :

    Je ne m’était jamais intéressé aux niches, je pensé que c’était du temps investi pour rien! Mais à vous lire pas du tout

    • MaxR dit :

      En effet, cela marche. Et selon la niche, la taille du marché abordé, et l’offre que vous parvenez à mettre en place et à monétiser, vous pouvez litérallement faire pas mal d’argent.

      L’exemple le plus frapant et celui d’un membre de Bring The Fresh qui est parvenu à faire UN MILLION DE DOLLARS en seulement 8 mois !!! En fait, les exemples repris sur la page de vente sont bien réels. Ces membres expliquent d’ailleurs ouvertement leurs ‘aventures’ dans le forum de la section membre de la formation. Certains d’entre eux néanmoins ne dévoilent pas toujours la niche qu’ils exploitent. Mais c’est de bonne guerre. 🙂

  13. Benjamin dit :

    je viens de faire un tour sur bringthefresh.com et vous êtes certain que ce n’est pas une arnaque?

    • MaxR dit :

      Sûr à 300 % !!
      J’ai même le contact Skype de Kelly Felix, c’est dire s’il (lui ou son partenaire Mike Long) s’engagent vis-à-vis des membres de leur formation. L’honnêteté est à la hauteur de l’ouverture des articles que l’on peut lire sur le blog de Kelly Felix.

      C’est vrai que la page de vente montrant les photos de belles voitures, ou le jet de Kelly Felix (du temps où il était devenu millionnaire grâce à sa formation ‘The Rich Jerk’) peuvent semer le doute. Mais ce sont bien là de vraies photos (encore une fois, lisez le blog de Kelly, où il explique comment il a tout eu, …puis tout perdu !). Mais la formation, elle, c’est du béton !

  14. Fred dit :

    Voilà déjà 10 jours que j’ai lu ce billet et c’est décidé ça sera mon cadeau d’anniversaire pour mes 30 ans! Je découvrirai cette formation pendant mes prochaines vacances!

    • MaxR dit :

      Avant tout, bon anniversaire pour le « Big 3-0 » ! 🙂

      Je pense en effet que tu te fais un beau cadeau. Tu verras, Kelly Felix et Mike Long sont particulièrement proches des membres, et très disponibles ! J’ai suivi un webinaire il y a quelques jours avec eux pendant 2 heures. C’était particulièrement riche et constructif ! 🙂

  15. Comme tu le dis, j’ai le problème de la langue (US) pour cette formation. D’habitude je pense comprendre l’anglais mais si il commence à parler comme ils parlent entre amis, je risuqe d’avoir des problèmes. Je passe donc mon tour.

  16. marie dit :

    Est-ce que BTF est très différent de la formation « Google sniper site » de Georges Brown (si tu connais cette dernièrebien sur) ?

    • MaxR dit :

      Oui je connais bien Google Sniper de G. Brown. J’y suis aussi. Et je comptais d’ailleurs en parler à l’occasion.
      En fait, je considère Google Sniper comme la 2ème meilleure formation après Bring the Fresh. Google Sniper est très technique et se concentre très bien sur certains détails … très utiles d’ailleurs.

      Mais Bring the Fresh offre aussi et surtout des vidéos sur les raisonnements et les méthodes de Kelly Felix qui sont assez extraordinaires. De plus, le forum est TRES utile, je trouve.
      Même si tu connais déjà Google Sniper, je conseillerais malgré tout de découvrir Bring The Fresh.

      Si tu hésites, n’oublie pas que tu as 60 jours de garantie pour être remboursée. Clickbank est fiable à ce niveau-là. J’ai déjà demandé une fois un remboursement, et cela a été fait sans le moindre problème. Je pense qu’il te faudra moins de 60 jours pour voir si oui ou non Bring The Fresh t’apportera des choses en plus par rapport à Google Sniper.

  17. Oussama dit :

    Je pense que c’est une très bonne solution pour ceuw qui souhaite ce faire de l’argent et rester libre de ma part j’adore le j’adore le travail manuel. Mais, cette solution me tente car recemment j’ai pas assez de freelance ce qui veut dire que mes revenus ont baissé.
    Merci.

  18. mapi dit :

    je suis allée voir la présentation de bring the fresh mais lorsque j’ai voulu acheter la méthode on ne m’a proposé qu’une option à 90€.
    Dans ton article tu parles de 2 options avec des accès différents, du coup je me demande si ce qu’on me propose à 90€ va vraiment être complet ?

    • MaxR dit :

      Lorsque tu achètes l’abonnement à 90 dollars US (soit environ 80€), on te proposeras immédiatement après la possibilité d’accéder au niveau supérieur (là où tu auras accès à tout). Tu n’es pas obligé de le faire, mais je trouve personnellement que ça en vaut la peine. Si tu le souhaites, tu pourras acheter ton accès à cette partie plus tard aussi.

      L’accès à l’abonnement ‘de base’ est déjà pas mal. Tu y apprendras beaucoup de choses et surtout le forum très actif des membres de Brinfg The Fresh est très utile. Il y a une autre partie de ce forum qui n’est accessible qu’aux membres ‘Full Discolure’, c’est-à-dire aux membres de l’abonnement ‘complet’

      J’espère que ça répond à ta question. 🙂

      MaxR

  19. Jérémy dit :

    En effet, le fait de maîtriser la langue anglaise est une grosse plus valus.

    Les Américains ont clairement une longueur d’avance sur tout ce qui est marketing.

    Il est intéressant de voir que quelques « gourous » du marketing français ne font que reporter ce qu’ils ont trouvé au USA et de le rapporter en France. Ils profitent du niveau général très faible des français en Anglais qui ne peuvent accéder au formations américaines tout simplement à cause d’un soucis de compréhension…

  20. Arnaud dit :

    Ca c’est sûr il nettement en avance.

    Ils ont une quantité affolante d’outils pour gagner du temps.
    Quasiment aucun n’est utilisable sur le marché français.
    Et bien sûr il n’y a presque pas d’équivalents.

  21. fabrice dit :

    Cette formation est aussi interessante pour le modéle : blog- produit de niche? Ou surtout pour des sites pour adsens?

    • MaxR dit :

      Cette formation est axée sur les techniques et méthodes pour propulser un site dans les premiers résultats de recherches. Ensuite, chacun peut monétiser son site comme il l’entend. Affiliation, Adsense, création de listes d’email, etc.